.

CI : Un juriste à Gbagbo : "La politique de l'autovictimisation ne paie plus..."

CI : Un juriste à Gbagbo : "La politique de l'autovictimisation ne paie plus..."
Publié le: 8 février 2022
Un juriste a recadré Gbagbo

Christ Levry, juriste et sectaire national du Front populaire ivoirien (FPI) répond à Laurent Gbagbo qui a déclaré à Mama, qu’il attendait, vingt ans plus tard, que les rebelles de Guillaume Soro expliquent pourquoi ils ont pris les armes le 19 septembre 2002.

Non, Monsieur le Président. Ces forces rebelles ne nous doivent aucun compte. Le peuple ivoirien ne leur avait confié aucun mandat public. Ils auraient pu, tout au plus, rendre des comptes à un Juge. Mais, vous avez estimé qu’il était judicieux de les amnistier. Ce débat est donc aujourd’hui sans objet. En revanche, puisque vous étiez Président de la République au moment des faits, nous attendons des explications de votre part sur cette page sombre de l’histoire de notre pays. L’article 34 de la défunte constitution de Août 2000 sur laquelle vous avez prêté serment prévoyait : « Le président de la République est le chef de l’État. […]Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire, […]».

 

"Gbagbo, vous devez des explications aux ivoiriens" 

 

Nous voudrions savoir ce qui vous a empêché de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer l’intégrité du territoire national, laissant aux mains des forces rebelles plus de la moitié du territoire national et ce, pendant 8 années. Nous voudrions savoir ce qui vous a empêché d’assurer convenablement la sécurité des ivoiriens, alors que vous disposiez de toutes les ressources de l’Etat à cet effet. Nous voudrions savoir au nom de quel fair-play politique, vous avez accepté d’organiser une élection présidentielle, alors que la moitié du pays était toujours contrôlée par ces mêmes forces rebelles. Vous êtes allé plus loin, en confiant l’organisation politique de cette élection au Chef de la rébellion, Soro Guillaume que vous aviez nommé, entre temps, Premier Ministre de notre RESPECTABLE pays. Le résultat est connu: cette élection s’est soldée par un énième massacre de citoyens ivoiriens. Alors, Monsieur le Président Gbagbo, vous devez des explications aux ivoiriens, et non des discours populistes creux! La posture de l’auto-victimisation ne paie plus en Côte d’Ivoire. Qu’est ce qui justifie tous ces drames qui ont émaillé et jalonné votre présidence ? Incompétence ? Naïveté politique ? Nous espérons avoir un jour des éléments de réponse cohérents et pertinents. Il y va de votre crédibilité, Monsieur le Président Gbagbo, vous qui aspirez désormais à « libérer » toute l’Afrique.

Christ Levry

Source : Phoenix