.

Retour de Gbagbo : Les victimes gazés par la police

Retour de Gbagbo : Les victimes gazés par la police
Publié le: 17 juin 2021
Des centaines de victimes gazés à l'aéroport de Port-Bouët

Les victimes des violences électorales de novembre 2010 ont été gazés dans la matinée de ce jeudi 17 juin 2021 dans la périphérie de l'aéroport international Félix Houphët-Boigny de Port-Bouët. Elles entendaient manifester contre le retour de l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo. Le président des victimes de Côte d'Ivoire, Issiaka Diaby, avait annoncé pendant plusieurs rassemblements, des manifestations à l'aéroport pour réclamer l'exécution de la décision de justice qui condamne l'ancien président à 20 ans de prison ferme pour "braquage de la BCEAO". Les victimes ne cessent de manifester depuis l'annonce du retour de l'ex-chef d'Etat. Mercredi 16 juin dernier, elles ont investi les abords de la résidence de Laurent Gbagbo pour réclamer justice.

Ce jeudi matin, par centaine, elles ont convergé vers l'aéroport pour se faire entendre. L'impressionnant dispositif des forces de sécurité qui ont bouclé le périmètre les en a dissuadé. Elles ont donc été gazés et ont été dispersés. "Nous sommes choqués par l'attitude des forces de sécurité. Je suis handicapé depuis 2010 et aujourd'hui, je suis gazé parce que je ne suis pas d'accord avec le retour de celui qui a été à la base de mon handicap", fulminait Amidou Traoré, les yeux larmoyant. Issouf Konaté, lui, est essoufflé. Après une course poursuite, nous l'avons trouvé non loin du carrefour Akwaba de Port-Bouët, assis à même le sol. "Nous avons décidé de manifester. C'est un droit. Pourquoi on nous gaze ? Gbagbo nous a fait tellement de mal. Aujourd'hui, je suis un manchot. J'ai perdu mon bras gauche en 2010. Mon cadet a été abattu le 16 décembre 2010 et j'ai reçu une balle. Finalement, j'ai été amputé. Si Gbagbo avait accepté sa défaite, on n'en serait pas là. Justice doit être rendue", rappelle-t-il entre deux sanglots.

Le président des victimes, Issiaka Diaby, ne décolère pas. Il annonce plusieurs autres actions pour faire entendre la voix des victimes. "Nous allons persévérer. Gbagbo doit savoir qu'il a fait beaucoup de mal aux Ivoiriens", nous a-t-il dit. L'ex-chef d'Etat, acquitté fin février 2021, rentre en Côte d'Ivoire après 10 ans de procès. Il a prévu de tenir un discours à son retour suivi d'une apparition publique à son ancien QG de campagne à Cocody-Riviera.

Aissata KONATÉ